Définition de la santé

LA DÉFINITION DE LA SANTÉ EN AYURVÉDA

« sama dosha sama agnischa sama dhatu mala kriyaaha |
Prasanna atma indriya manaha swastha iti abhidheeyate » – Sushruta Samhita

Sens:

On est en parfaite santé quand le Trois doshas ( vata, pitta et Kapha) Feu digestif ( digestion, assimilation et métabolisme) tous les tissus et composants du corps (Dhatus) (tout le corps physique) toutes les fonctions excrétrices  (les fonctions physiologiques de la miction et de la défécation) sont en parfait état avec une  esprit, sens et esprit agréablement disposés et satisfaits.

Explication:

Trois doshas : 
Vata, Pitta et Kapha sont les trois fonctionnalités qui régissent tous les aspects physiologiques, psychologiques et spirituels de la vie. Ils comportent chacun cinq subdivisions, délicatement entrelacées. L'Ayurveda décrit en détail comment ils fonctionnent et comment les maintenir en équilibre et aussi comment les équilibrer lorsqu'ils sont déséquilibrés.

Feu digestif :  C'est ce qu'on appelle Agni. Agni peut être assimilé au mot métabolisme. Cela comprend la digestion, l'absorption, l'assimilation. Conversion de la nourriture assimilée en divers Dhatus, tels que Plasma, sang, muscle, os, graisse, liquide séminal chez l'homme et Artava chez la femme (Il n'y a pas de terme équivalent en anglais pour Artava) et enfin Ojas ou la force vitale du corps . En terme médical, cela pourrait être le dernier tissu responsable de la sécrétion de sérotonine et de dopamine.

Fonctions excrétrices :
L'Ayurveda met l'accent sur le bon fonctionnement des fonctions excrétrices afin d'être en parfaite santé. Cela éviterait les maladies. Maintient un en bonne santé, esprit et donne une longue vie. L'Ayurveda décrit de manière détaillée comment maintenir son mode de vie.

Esprit, sens et esprit satisfaits agréablement disposés : La définition de la santé selon l'Ayurveda est globale. Le bien-être social ne peut être possible que lorsque tous ces critères sont remplis.

Concept de maladie selon l'Ayurveda

L'Ayurveda a une compréhension très profonde de la maladie et de son moment de manifestation et des différentes approches pour traiter les maladies.

Ce verset particulier du texte ayurvédique classique le décrit magnifiquement.

« Janmaantara kritam paapam vyaadhi roopena bhaadate. Tat shantihi aushadhaihi, daanaihi, japa homa suaarchanaihi.

Toutes les maladies sont enracinées dans l'esprit avant de se manifester. (L'esprit a une durée de vie plus longue que le corps physique. Les empreintes de l'esprit se transmettent au corps suivant. C'est ce qu'on appelle des naissances répétées. Selon l'Ayurveda, les graines des maladies sont transportées dans l'esprit et elles se manifestent à des moments appropriés au cours de la vie. Selon l'astrologie védique, qui est également conforme aux principes ayurvédiques, les forces planétaires régissent les expressions de ces empreintes (KARMA) dans l'esprit. C'est là que l'Ayurveda et l'astrologie védique se rejoignent en tant que sciences védiques interconnectées. le vrai sens doit avoir la connaissance de l'Ayurveda et de l'Astrologie

Lorsqu'une telle maladie se manifeste, elle doit être traitée avec:

  • Aushada - Médicament.
  • Daana – Faire des dons et faire des actions caritatives.
  • Japa – répéter un mantra particulier d'une manière prescrite.
  • Homa – offrande de diverses herbes et plats au feu, chantant des mantras avec une intention particulière, soit à une divinité soit à une planète.
  • Surararchana – Prières spéciales à une divinité spécifique.

Telle était l'ancienne sagesse de nos Sages. Nous nous engageons chez IVAC à être les exemples vivants de cette sagesse.

OMS (Organisation mondiale de la santé) DÉFINITION DE LA SANTÉ

« La santé est un état de bien-être physique, mental et social complet et pas seulement l'absence de maladie ou d'infirmité. »

La citation bibliographique correcte pour la définition est :

Préambule de la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, tel qu'adopté par la Conférence internationale de la Santé, New York, 19-22 juin 1946; signé le 22 juillet 1946 par les représentants de 61 États (Actes officiels de l'Organisation mondiale de la santé, n° 2, p. 100) et entré en vigueur le 7 avril 1948.
La définition n'a pas été modifiée depuis 1948.